Réseau Scientifique Ouest Africain des plantes

MANIHOT ESCULENTA CRANTZ.

Le manioc, Cassava crop

Famille : Euphorbiacée

Puloq, Niambi (Wolof), Maninku (Bambara), Puloq (Peul/Toucouleur)

1. Connaissance de la Plante

Un arbuste de 2 à 3m originaire du Brésil et cultivé comme source alimentaire dans beaucoup de pays d'Afrique de l'Ouest. C'est une des plus importantes sources d'amidon de plante. La production mondiale de tubercules de manioc a atteint ces dernières années les 200millions de tonnes, avec la plus grande partie (~50%) produite en Afrique notamment au Nigéria, en République Démocratique du Congo et au Ghana. Elle est également retrouvée en Amazonie et en Asie dans l'alimentation des populations. Le manioc est caractérisé par une grande variabilité intra spécifique quant à la forme des feuilles, la disposition et la couleur des tiges mais aussi à la forme du tubercule. Et cette variabilité est aussi très présente dans la teneur en glycosides cyanogénétiques. On note une variété douce et amère. C'est dans la variété amère que l'on retrouve des tubercules toxiques dont la consommation est possible après cuisson et préparation particulière. Le tubercule cuit ou cru est utilisé comme farine(au Brésil) ,l'amidon extraite sert à préparer du tapioca qui est également cuisiné en Amérique du sud et en Afrique de l'Ouest. Par fermentation des tubercules on obtient également une base alimentaire le « Gari » pour beaucoup de plats locaux au Sahel.Les feuiilles aussi servent à faire des sauces(Isombé) L'attention particulière pour cette plante est portée sur les risques d'intoxication aigüe et chronique lors de consommation d'un tubercule cru et cueilli avant maturité.

Usage Médecinal et Traditionnel

  • Médecine traditionnelle :Feuilles en emplâtre pour les plaies et pustules de varicelles Tubercules râpés : cicatrisants
  • Phytothérapie et Evaluation clinique :Aucun usage répertorié
  • Autres usages (alimentaire, cosmétique, etc.) :Feuilles : Préparation de sauce Tubercules racinaires : comme base alimentaire (Tapioca, Gari, Attiéké ) et légumes dans les sauces . Dans l’Industrie : Production d’amidon et Fabrication d’alcool

2. Botanique

Le manioc est un arbuste à branche dressée partant près de la base et se ramifiant à l'extrémité. Il peut mesurer jusqu'à 3m de Haut. Les feuilles acuminées sont lobées (1 à 9 lobes) et présentent une grande diversité variétale. Les fleurs à grand calice verdâtre sont organisées en racèmes terminaux. Le fruit sphérique est légèrement ailé à 6 côtés, il contient 3 graines. La caractéristique botanique est la présence de tubercules nourriciers qui font l'intérêt principal de la culture de la plante. En fonction de la variété dulcis ou amara la forme de ces tubercules est également très variable et surtout le goût.

3. Portrait phytochimique

La plante entière est surtout d'un intérêt diététiques dont les analyses montrent dans les feuilles des quantités importantes de protéines, calcium, fibres alimentaires et corps gras. Alors que dans les tubercules fraiches on note jusqu'à 30% d'amidon (~60% dans les tubercules séchés), du calcium, du Phosphore et des vitamines (Thiamine, Riboflavine et vitamine C). On note dans différentes variétés surtout la variété à tubercule amer d'importante quantité de glycosides cyanogénétiques et souvent quand les tubercules sont traités avant la cuisson on réduit considérablement la production d'acide cyanhydrique(HCN).

4. Drogue Végétale et Mode d’emploi

Feuilles : Préparation de sauce, aucune précaution particulière à part le moment de la récolte et l'environnement écologique de la plante (se conférer aux précautions) Tubercules : Laver, enlever l'écorce, cuire avec une eau renouvelée 2 ou 3fois avant la consommation

5. Précautions d’emploi

La récolte des feuilles doit se faire après de bonnes conditions de végétation. Feuilles bien développées. On ne peut parfois pas considérer un tubercule mature ou non, cependant il est conseiller de ne pas laisser les tubercules dans la terre trop longtemps pendant la saison sèche. Le moment adéquat serait 4à 8semaines après la fin de la saison des pluies (3 à 4 mois de pluie). Les racines après la récolte doivent être pulpées et divisées avant le séchage et la fabrication de farine. La consommation de la racine fraîche devrait être faite après cuisson dans une eau plusieurs fois renouvelée (surtout le manioc amer qu'il n'est pas recommandé de consommer frais).

6. Effets indésirables et Contre-Indications

- Lors d'intoxications aigües premiers symptômes : vomissement, troubles abdominaux et respiratoires, collapsus- Consommation du tubercule jeune et cru, consommation de tubercules amers

7. Interactions avec d’autres plantes ou médicaments

- Prise concomitante avec certains antibiotiques : peut en diminuer la résorption

8. Toxicité

Présence de glycosides cyanogénétiques dont la linamarine(qui après hydrolyse peut produire jusqu'à 50mg/kg de HCN) : à petites doses, peut causer une toxicité chronique se manifestant par des neuropathies atypiques.

Références Bibliographiques

  • 1°) J. KERHARO, J. G. ADAM. 1974 Pharmacopée senegalaise traditionnelle
  • 2°) http://ecoport.org/ep?Plant=1420&entityType=PLCR**&entityDisplayCategory=full Octobre 2013