Réseau Scientifique Ouest Africain des plantes

COMBRETUM MICRANTHUM G.DON.

Le kinkéliba

Famille : Combrétacée

Sexeo (Wolof), ngolobé (Bambara), Talli,gumumi (Peul/Toucouleur), baro-bareiro (Mandingue), kanga (Moré), geza (Houssa)

1. Connaissance de la Plante

C'est une plante de la famille des combrétacées, une famille des zones tropicales et subtropicales très représentée au Sahel. On y rencontre six genres dont les plus importantes sont Terminalia ,Guiera et Combretum. On rencontre une vingtaine d'espèces de Combtetum qui forme le fond arbustif et arboré des forêts sèches au Sénégal. Les combrétacées sont caractérisés par des espèces à gommes et tannins. Le kinkéliba est largement utilisé en Afrique de l'Ouest en décoction pour ses propriétés diurétiques et cholagogue. Cependant il y a une confusion dans la dénomination car le nom kinkéliba serait attribué à d'autres espèces différentes. Selon les connaissances populaires un décocté de Kinkéliba consommé pendant la période d'hivernage éviterait de tomber malade du paludisme. Cette action serait liée à la propriété diurétique et hépato protective qui diminuerait la parasitémie.

Usage Médecinal et Traditionnel

  • Médecine traditionnelle :Feuilles : En décoction : Affections hépatobiliaires, diurétique, bronchite, paludisme Racines Décocté à activité vermifuge et vulnéraire
  • Phytothérapie et Evaluation clinique :Diurétique, Hépato protecteur et cholagogue (Hépatisane® DMT Bamako), hypoglycémiant, antiinflammatoire
  • Autres usages (alimentaire, cosmétique, etc.) :Feuilles : Thé de santé, Décocté utilisé le matin dans plusieurs familles africaines

2. Botanique

Le Combretum micrantum est un arbuste buissonnant à rameaux de 2 à 5m et par enlacement avec d'autres arbres peut monter jusqu'à 20m.Les feuilles de forme ovale sont opposées avec 5 paires de nervures latérales soutenues par un court pétiole (~10mm). Le limbe devient brun rougeâtre en séchant. Les fleurs forment un épi axillaire de 4cm de long avec un calice écailleux et une corolle blanchâtre. Le fruit mesure 1,5cm de long et de large porte 4 ailes glabres.

3. Portrait phytochimique

Les feuilles ont été largement étudiées et contiennent principalement des polyphénols (Tanins, flavonoïdes et autres constituants). On note également la présence de saponines, d'alcaloïdes, stéroïdes et glycosides cardiaques. Les principaux tanins sont des catéchines et de l'acide gallique libre et composé. Les flavonoïdes retrouvés sont la Vitéxine et la Saponarétine. Cette plante contient également des acides organiques, des sucres réduits et des sels minéraux (principalement nitrate de potassium) dans les feuilles.

4. Drogue Végétale et Mode d’emploi

Décoction de feuilles : Diurétique, cholagogue, Hépato protecteur Dosage : Faire bouillir pendant 15min 20g de feuilles séchées dans 1 litre d'eau. Boire une tasse de thé (~200ml) 3 fois par jour après les repas. Chez l'enfant de plus de 3 ans ¼(50ml) de tasse 3 fois par jour suffira et ½ tasse (100ml) de 6 à 12 ans

5. Précautions d’emploi

Il ne faut pas dépasser une décoction de 30min. Et éviter de boire une tisane devenu rougeâtre. La récolte des feuilles doit se faire selon description ad hoc pour la préparation des drogues végétales. Les décoctions devraient être consommées dans la journée

6. Effets indésirables et Contre-Indications

- E.I : Coliques

7. Interactions avec d’autres plantes ou médicaments

- Le kinkéliba est attribué à plusieurs plantes au Sahel : le vrai kinkéliba est le combretum micranthum- Attention particulière lors de prises de médicaments antihypertenseur, contrôler régulièrement la pression artérielle- Prudence est de rigueur en combinaison avec des antidiabétiques oraux

8. Toxicité

Aux doses usuelles il n'a pas été rencontré des cas d'intoxications à nos jours.

Références Bibliographiques

  • 1°) J. KERHARO, J. G. ADAM. 1974 Pharmacopée senegalaise traditionnelle
  • 2°) T. BRENDLER, J. N. ELOFF, A. GURIBFAKIM, L. D. PHILLIPS (EDS) 2010 PRESS Ltd. AAMPS. African Herbal Pharmacopea